Une manifestation de 4000 personnes à Nantes le 25 février 2017 pour combattre l’extrême droite, le FN

Pour un avenir solidaire Non à Marine Le Pen ! Non au FN !

LE DSC03772COLLECTIF  unitaire contre l’extrême-droite (Collectif unitaire contre l’extrême-droite et ses idées)   a été mis en place par le MRAP, la CGT, Solidaires, Nuit Debout, …
il est soutenu par: Ensemble, Jeunesses Communistes,NPA, PCF, Place au Peuple, …

« DSC03769DSC03770

Malgré ses « efforts » de dédiabolisation, le FN demeure un parti différent des autres parce qu’il est: raciste et xénophobe, sexiste et homophobe, autoritaire et intolérant, hostile aux intérêts des salarié-es, des précaires et des chômeurs-ses.

Affaibli en 2007, le FN a su profiter de la crise du capitalisme financier qui a éclaté en 2008 par le développement d’une démagogie «sociale». Cette démagogie lui a permis également de tirer profit au plan électoral des politiques libérales mises en place qui ont accentué les effets de la crise (montée du chômage, développement de la pauvreté et de la précarité, stagnation des salaires) ».

Cette manifestation intergénérationelle organiser par le collectif, a permis d’exprimer un rapport de force afin de  combattre l’extrême-droite et ses idées.

La présence de 4000 personnes engagés pacifiquement  à protester contre le FN et ses idées doit être apprécié comme un succès et constitue une première action significative 

Cette manifestation intergénérationelle, avec une grande proportion de jeunes s’est plutôt bien tenue. Les « forces de l’ordre » ont fait le choix de la provocation par leur  présence à proximité  du cortège. Fallait-il que celle-ci ce passe mal….afin notamment de tenter de discréditer les syndicats parties prenantes.

Nous n’oublions pas le sort réservé à THEO!!! 

Il est a déplorer, que devant la gesticulation de la BAC et des forces de l’ordre, qui ne manquait pas de faire des commentaires dénigrant le mouvement (bien qu’elles soient en mission!) certains groupes minoritaires aient pris le risque  de dénaturer le sens de cette l’action pacifique et populaire , (dégradation de mobilier urbain, bris de vitrines, jet de projectiles et de cocktails incendiaires) menaçant aussi le sécurité des manifestants.

Par leur comportement, les « forces de l’ordre » ont pu ainsi perturber les déclarations et la dispersion décidée par les organisations.

Dans ce contexte, Place au peuple, constate  aussi que l’état d’urgence est utilisée  contre les citoyens pacifistes,  en tentant de dédouaner le FNPhotos CGT

Place au Peuple sera partie prenante d’une grande rencontre avec un concert pour analyser et  débattre de tous ces enjeux  afin de prolonger ce combat de longue haleine  dans les prochaines semaines.

Laisser un commentaire