Premiers de cordée d’ ATTAC C’était dans un État, appelé Macronie, !!

Premiers de cordée
C’était dans un État, appelé Macronie,
Les premiers de cordée en étaient les génies,
Les forces vives, les guides irremplaçables,
A la vie du pays, seuls indispensables.
Méritant largement tout l’argent qu’ils gagnaient
Pensant que la richesse, c’est eux qui la créaient.
Bien au chaud dans leur bulle, entre gens honorables,
Ils n’avaient pour les autres qu’ignorance confortable.
Chauffeurs d’autobus, infirmières et caissières,
Agents de propreté, postiers et boulangères,
Ouvriers, ouvrières, agents électriciens …
Fondus dans le décor, tous ces gens n’étaient rien.
Ils s’habillèrent de jaune, aux ronds-points c’est pratique,
Pour être bien visibles, discuter politique,
Réclamant bêtement plus de services publics,
Complètement impensable en bonne république !
Ils avaient grand besoin surtout d’être écoutés,
Trouver la dignité et la fraternité.
Dangereux extrémistes, casseurs, activistes,
Tel fut leur portrait dans la presse macroniste .

…………………………………………………………………………………..

Premiers de cordée Attac

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.